Immadéa

Les aides de rénovation pour les locataires

Catégorie : Immobilier

Les locataires peuvent aussi profiter du confort d’un logement adapté à leur situation et répondant à leurs besoins. Pour y parvenir, s’ils sont âgés ou en situation de handicap, ils doivent procéder à l’adaptation du logement. Les travaux liés à ce projet sont permis, même s’ils sont entamés à l’initiative du locataire. Celui-ci peut aussi bénéficier de l’aide de la part de divers organismes intervenant dans ce domaine.

ANAH ou aides fiscales

Les aides de l’ANAH sont généralement réservés aux propriétaires occupants qui s’intéressent à l’adaptation de leur maison. Avant la réalisation de son rêve de résider dans un logement répondant à ses besoins en confort, le locataire doit demander l’avis du propriétaire. Une fois celui-ci se montre d’accord, rien n’empêche au locataire de faire une demande d’aides auprès des organismes de son choix. Il pourra ainsi bénéficier de l’aide dans son projet d’adapter le logement, car il se chargera des dépenses liées aux travaux. Il sera, de ce fait, soumis aux mêmes conditions d’accès aux aides qu’un propriétaire occupant. Un tel projet rime très bien avec des aides fiscales. Elles s’appliquent sur les dépenses effectuées lors l’installation des équipements adaptés aux seniors et handicapés.

Les aides pour locataires de la part des collectivités territoriales

Les locataires bénéficient du même droit que les propriétaires en matière d’aides financières concernant l’adaptation d’un immobilier. Une partie des dépenses peuvent être prise en charge dans le cadre de l’APA ou Allocation personnalisée d’autonomie et la PCH ou Prestation de compensation du handicap. Pour que le dossier soit accepté, il faut qu’il comporte l’accord du bailleur. A noter que les travaux liés à l’adaptation d’un immobilier aux handicapés et personnes âgées peuvent se faire aux frais du locataire. Ils ne sont accessibles qu’après une demande écrite et une demande de réception auprès du bailleur.

6 membres ont aimé cet article